Aujourd’hui, à en croire les média et les interviews de nos responsables, nous sommes en pleine
crise. Et sa 3ème, 4ème ou nème vague est à notre porte, pire que les précédentes. Vrai, faux,
exagéré? La question est-elle importante ? Sommes-nous de ceux qui disent « Le monde est
foutu, Madame ! »? Ou suivons-nous les conseils dispensés par l’institution chargée de nous
accompagner vers l’emploi : « Postulez tout azimut et bombardez les entreprises de CV » ?
Comment retirer son épingle du jeux (ou du « système ») en se plongeant dans une activité
rémunératrice ? Pensez-vous qu’en « quémandant » un boulot, une entreprise vous fera
l’aumône !?
Quelques pistes de réflexion qui ont déjà prouvé leur efficacité.
Mais une chose à la fois ! D’abord vous avez des talents, ensuite des compétences, enfin une
envie d’apporter votre pierre à l’édifice sous forme de Valeur Ajoutée. La cerise sur le
gâteaux serait que vous ayez besoin que cela ait du sens. Le tout est de mettre ces éléments en
évidence; à soi-même d’abord et avant tout.

PREMIÈRE ÉTAPE : QUESTION TALENTS

Les talents. Ils sont naturels, innés, évidents. Tellement évidents que vous ne vous rendez pas toujours compte que vous en avez. Ce sont ces choses, activités, passe-temps que vous faites facilement, naturellement et bien. Quand vous les réalisez, vous ne voyez pas le temps passer, tant vous êtes inconsciemment investis dans ce que vous faites. Dans ces moments là, la « crise » est bien loin ;-).

Ces talents, ce sont vos premiers atouts, vos premières ressources, votre capital de base. Ils sont donc les premiers éléments de vous-mêmes à laisser émerger. Et c’est là que souvent jaillit le premier obstacle pour chacun d’entre nous : ils sont tellement évidents, innés et inconscients, comment les reconnaître alors ?

Outre des tests de personnalité (enéagramme, MBTI, etc …) il y a aussi ce simple questionnement : dans ma courte ou longue vie, quels ont été les moments de grand bonheur ? Vous savez, ces moments d’une fraction de seconde, plusieurs heures ou plus long encore dans lesquels vous aviez l’impression de vous posséder tout entier, de comprendre le monde, d’être en accord avec l’univers ou simplement vous avez poussé un cri qui voulait dire « WAOUW » !?

Listez !

Prenez un carnet et notez les. Pas tous, et pas là tout de suite. Prenez quelques jours et soyez attentifs. Au fur et à mesure qu’ils émergent, notez-les. Demandez à vos proches, dans quelles circonstances ils vous ont perçu heureux, en pleine forme. Ne vous limitez surtout pas aux boulots, travail, ou vie/projets professionnels. Aller chercher des moments de jeux, dans des
relations, des moments heureux de solitude, certains jobs, activités ou réalisations dont vous tirez une certaine fierté, …

De cette liste et lors du partage avec votre accompagnant (coach), ensemble nous allons faire ressurgir les points communs et les valeurs sous-jacentes à ces tranches de vie. Elles vont nous permettre de reconnaître vos aspirations profondes, celles qui sont génératrices de bonheur.
Puis mettre en évidence et reconnaître ces talents qui vous ressemblent.

Et alors ?

Et j’en fais quoi de ces talents ? Ils sont réservés aux loisirs, non ? Que notre éducation nous at-elle marqué de cette croyance : « Pour gagner sa vie, il faut travailler dur ! » ? Traduction avec cette conséquence consternante : « Ce que vous faites facilement, naturellement et bien, c’est pas sérieux, ce n’est donc pas un boulot et ne mérite pas d’être rémunéré. » Une invitation à cacher (ou même refouler) encore plus ces talents au lieu de les utiliser pour apporter de la valeur à la collectivité. Or, si ils sont reconnus et que vous savez qui peut les apprécier au point de vous rémunérer afin que vous les exerciez … Les choses ne deviennent-elles pas plus coulantes, évidentes, productives ?

Oui mais …

D’autres questions nées de croyances peuvent encore surgir en chacun de nous : « Puisque les talents sont innés, naturels, des ‘ dons du ciel ‘, je ne me sens pas le droit de me faire payer pour
les exercer. » ; « D’autres font cela depuis bien plus longtemps que moi et sont donc meilleurs.
Par conséquent, de quel droit pourrais-je demander prix comme eux ? » ; elles touchent aussi votre rapport à l’argent et à la valeur de soi, celle que vous vous accordez. Ces questions toutes personnelles qui vous limitent dans vos élans, peuvent être abordées en séance d’accompagnement (coaching).
A ce stade ci et pour vous prouver la pertinence de la démarche d’émergence de vos talents, ouvrons une porte : Bill Gates, Charlie Chaplin, Picasso, … ils ont été à l’écoute de leurs passions, envies, talents et ont progressé en répondant au besoin de les exprimer.

A votre tour

Faites remonter à la mémoire ces moments heureux de votre vie et notez-les. Ensemble voyons ce qu’ils révèlent de vous : vos valeurs fondamentales et vos talents. Les freins ressentis à l’idée
d’en faire, peut-être, un projet professionnel peut être abordé aussi.

« Quémander » ou « Proposer sa Valeur Ajoutée » ?
Taggé sur :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *